Activités autour du refuge
La situation du Refuge au sein du Parc Naturel offre un environnement très favorable pour la pratique de tous les sports de montagne.

Randonnée

Les données:

Distance: 6.4 Km
Dénivelée: 685 m.
Signalisation: Non
Duration: 4h

Description

Le point de départ de cet itinéraire est le refuge Josep Maria Blanc (2 350 m), que l’on rejoint depuis Espot en 2 h 45 en suivant l’itinéraire balisé du GR-11-20 par le lac de Lladres.

Du refuge, prendre le petit sentier qui longe la base de la retenue du lac Tort de Peguera. Plus haut, le sentier bien jalonné file en direction ouest à la rencontre d’un canal de dérivation. Traverser celui-ci et continuer à monter jusqu’à une petite crête allongée bordant le lac de la Cabana, que l’on contourne par la gauche.

S’orienter ensuite au sud-ouest. Le sentier mène sur le versant du lac de la Coveta (2 400 m).

De là, continuer vers l’ouest par le sentier bien balisé qui s’enfonce à droite dans la Coma de Peguera, en légère montée. Laissant en bas à gauche le laquet de Peguera, on gravit la rive gauche de son bassin.

Remonter tout de suite à droite en obliquant au nord-ouest, tout en restant à mi-pente pour éviter la traversée d’un pierrier au pied des escarpements sud du pic inférieur de Monestero. Après ce passage, on aperçoit maintenant le lac Gran de Peguera à main gauche, beaucoup plus bas. Fait suite un trajet à flanc sensiblement horizontal, dans un terrain parsemé de touffes d’herbe drue, jusqu’au large col de Monestero (2 715 m).

Continuer sur le sentier qui chemine sur le flanc de l’arête nord du Peguera. Progresser sur la pente glissante sans perdre de vue un couloir rocheux dont la base est souvent encombrée d’un névé.

Veiller à ne pas faire rouler de cailloux en remontant jusqu’à la partie supérieure de l’arête rocheuse. Les derniers 20 mètres sont pratiqués sur de grands blocs de granit, très sûrs bien que ce passage soit un peu aérien (degré II).

Après 2 h 30 de marche, nous voici au sommet du pic de Peguera (2 983 m), sur un gros rocher de la crête pointue qui s’abaisse graduellement vers le sud.

Information practique:

Pour cet itinéraire, un bon équipement est indispensable : chaussures de montagne, sac à dos contenant des vêtements chauds et de quoi se protéger contre la pluie. Le piolet et les crampons seront nécessaires en cas de neige.

Ne pas s’aventurer en montagne sans avoir pris ces précautions élémentaires. Toujours informer les gardiens des refuges de l’itinéraire prévu.

La haute montagne est un écosystème particulièrement fragile : ne pas abandonner vos détritus sur place, quels qu’ils soient. Remportez-les avec vous pour les jeter dans les poubelles de la vallée

Les données:

Distance: 5.5 km
Dénivelée: 700 m
Signalisation: Non
Duration: 4h 30min

Description:

Le point de départ de cet itinéraire est le refuge Josep Maria Blanc (2 350 m), que l’on rejoint depuis Espot en 2 h 45 en suivant l’itinéraire balisé du GR-11-20 par le lac de Lladres.

En sortant du refuge, se diriger vers la retenue du lac Tort de Peguera. Prendre tout de suite un sentier longeant la base du mur. De là part un sentier balisé qui surplombe la rive nord du lac et s’élève définitivement vers l’ouest à la rencontre d’un canal de dérivation. Le traverser et continuer à monter jusqu’à une petite crête allongée bordant le lac de la Cabana. Redescendre un peu jusqu’au déversoir (2 378 m). Une fois à son extrémité nord, monter par un couloir en direction ouest, en suivant les jalons, pour gagner les replats qui s’étendent plus haut. On admire un paysage splendide tout en progressant vers le nord-ouest. On passe un petit étang secret (2 506 m) dans le secteur dit des Estanys Escondits. De cet endroit, on reconnaît à l’ouest les deux pointes du sommet de Monestero.

Un peu plus haut, l’itinéraire frôle un étang (2 550 m) qu’il faut laisser à droite. Remonter en direction ouest ce bassin où plusieurs lacs s’échelonnent graduellement. En poursuivant sur le sentier bien tracé, on arrive à un autre étang flanqué d’un grand éperon rocheux (2 600 m).

Laisser l’étang à gauche et monter en pente douce jusqu’à la rive est du lac Amagat ou lac d’El Pui (2 620 m). Ce lac tout en longueur est le plus haut lac du parc national. Il s’étend du nord au sud, au pied des pentes vertes parsemées d’éboulis issues du col de la Valleta Seca.

Pour monter au Monestero, il faut gagner un col à gauche (à l’ouest) s’ouvrant entre le pic de la Valleta Seca (2 836 m) et celui de Monestero. De ce col (2 793 m), remonter vers le sud par un tronçon caillouteux au milieu d’étendues couvertes de touffes d’herbe drue. Suivre les sentiers tracés par le piétinement du bétail jusqu’au sommet du Monestero (2 878 m), couronné par d’impressionnants amoncellements rocheux. De là, on bénéficie d’une vue immense sur le massif.

Pour le retour, redescendre du sommet par le nord-est sans perdre trop d’altitude, jusqu’au col de la Valleta Seca (2 722 m). Descendre avec précaution dans un couloir de sable granitique : sur ce tronçon, le sentier est difficile à distinguer. Une courte halte s’impose pour mieux apprécier l’endroit, sauvage s’il en est.

On rejoint le fond de cette combe allongée où s’étendent de petites prairies parsemées d’éboulis de granit.

Les quelques jalons restants permettent de parcourir ce coin si particulier. On laisse à gauche les premiers pins à crochets, de l’autre côté du vallon, tandis que le sentier devient de plus en plus évident et continue son cheminement à la base du massif des Encantats.

L’itinéraire conduit maintenant sous le couvert du bois de Samboiné, par où on descend sans problème, toujours en direction nord.

Après 4 h 30 de trajet environ, on atteint le refuge Ernest Mallafré, situé à 1 896 mètres d’altitude. On peut gagner en quelques minutes le lac de Sant Maurici par une piste interdite à la circulation (sauf véhicules de service) venant d’Espot.

Information practique

Pour cet itinéraire, un bon équipement est indispensable : chaussures de montagne, sac à dos contenant des vêtements chauds et de quoi se protéger contre la pluie. Le piolet et les crampons seront nécessaires en cas de neige.

Ne pas s’aventurer en montagne sans avoir pris ces précautions élémentaires. Toujours informer les gardiens des refuges de l’itinéraire prévu.

La haute montagne est un écosystème particulièrement fragile : ne pas abandonner vos détritus sur place, quels qu’ils soient. Remportez-les avec vous pour les jeter dans les poubelles de la vallée

Les données:

Distance: 6.1 Km
Dénivelée: 355m
Signalisation: Oui
Duration: 4h

Description:

Le point de départ de cet itinéraire est le refuge Josep Maria Blanc, que l’on rejoint depuis Espot en 2 h 45 en suivant l’itinéraire balisé du GR-11-20 par le lac de Lladres.

Du refuge Josep Maria Blanc, prendre la piste de service menant à la retenue du lac Negre de Peguera.

Traverser la digue et tout de suite après un cours d’eau qui mène aux lacs Trullo et Tort. À leur extrémité,

prendre un sentier balisé qui gravit un contrefort assez raide (poteau indicateur vers le col de Monestero et la Collada de Saburó).

L’itinéraire ménage de belles perspectives sur le lac Tort et le refuge. Une fois de l’autre côté, on arrive à une sorte de collet. Descendre un peu vers l’ouest pour gagner la partie la plus occidentale du lac de la Coveta. Progresser vers le sud en tournant à gauche par un bon sentier menant sur la rive droite du lac de la Llastra, un peu plus haut. Le contourner en laissant à gauche un étang et traverser un ruisseau.

Suivre le sentier balisé pour accéder au petit lac Cubeto (2 519 m), porte d’entrée au cirque glaciaire qui retient les eaux du Cap de Port, un lac aux dimensions considérables.

Le paysage est maintenant dominé au sud par les silhouettes rocheuses des pics de la Mainera. Le sentier, évident, contourne le lac et file jusqu’à la Collada de Saburó (2 669 m).

Pour continuer vers le refuge de Colomina, descendre par l’autre versant en cherchant les meilleurs passages dans les éboulis, dans une zone plus ou moins herbeuse, à la limite du niveau le plus haut du lac de Saburó. Se diriger vers la retenue du lac dans un terrain sablonneux, pour ainsi dire sans sentier, en se repérant d’après les marques rouge et blanche du GR 11-20 qui passe à côté du Pas de l’Ós.

Descendre fortement par un escalier prolongé par un tronçon dallé. Plus bas, le sentier contourne le lac de Mar par le nord. Cela fait déjà un moment que l’on voit le refuge élevé sur la barre rocheuse qui emprisonne l’eau du lac de Colomina. Le sentier continue en contournant ce lac par le nord.

Au bout de 4 heures de marche environ et un peu plus de 6 km de parcours, on atteint le refuge de

Colomina, une magnifique construction en bois conçue pour les randonneurs.

Information practique

Pour cet itinéraire, un bon équipement est indispensable : chaussures de montagne, sac à dos contenant des vêtements chauds et de quoi se protéger contre la pluie. Le piolet et les crampons seront nécessaires en cas de neige.

Ne pas s’aventurer en montagne sans avoir pris ces précautions élémentaires. Toujours informer les gardiens des refuges de l’itinéraire prévu.

La haute montagne est un écosystème particulièrement fragile : ne pas abandonner vos détritus sur place, quels qu’ils soient. Remportez-les avec vous pour les jeter dans les poubelles de la vallée

Les données:

Distance: 7.1 km
Dénivelée: 525m
Signalisation: Non
Duration: 4h

Description:

Le point de départ de cet itinéraire est le refuge Josep Maria Blanc (2 350 m), que l’on rejoint depuis Espot en 2 h 45 en suivant l’itinéraire balisé du GR-11-20 par le lac de Lladres.

Suivre le sentier partant derrière le refuge jusqu’à la digue du lac Negre de Peguera. Le sentier, bien jalonné au début, file à gauche et commence à monter doucement en se faufilant entre les rochers et la végétation, en direction sud. Plus loin, il aborde une zone relativement herbeuse entre des blocs de granit.

De cet endroit, on bénéficie d’un point de vue splendide, avec le lac au premier plan. Amateurs de photo, à vos appareils ! Contourner l’eau par la partie haute du contrefort, sous le pic de la Pala d’Eixe.

Progresser vers le sud dans les éboulis, sans trop s’élever, en cherchant les jalons qui indiquent le chemin. Pendant la dernière partie de l’ascension, on suit un sentier qui permet de gagner le col inférieur de Montanyó, qui s’ouvre à 2 625 mètres d’altitude. Un panneau d’information indique la limite du parc national.

Du col, il faut s’engager, en restant de niveau, sur le versant de Montanyó, dans une sorte de couloir sablonneux où la progression est un peu pénible. On arrive bientôt au col supérieur de Montanyó (2 744 m), situé sur l’arête aplatie qui s’étend entre le pic du Montanyó et les Picardes. Sur l’autre versant s’étendent les cuvettes des Maineres et leurs étangs respectifs.

Pénétrer dans ce domaine et progresser vers l’ouest en suivant les sentiers frayés par les troupeaux de moutons. Après une dernière montée en feintant les gros blocs de pierre qui encombrent ce terrain granitique et sablonneux, on rejoint le sommet du Montanyó (2 779 m) sans la moindre difficulté.

Pour gagner les Picardes, il faut retourner au col de 2 744 m (le col supérieur de Muntanyó). Progresser vers le sud-est, toujours en suivant les sentiers frayés par les troupeaux de moutons, jusqu’à arriver à une légère dépression (2.768 m), la large croupe du massif. Poursuivre l’ascension un peu à droite de l’arête, en suivant les replats du terrain, jusqu’en haut des Picardes (2.801 m).

Information practique

Pour cet itinéraire, un bon équipement est indispensable : chaussures de montagne, sac à dos contenant des vêtements chauds et de quoi se protéger contre la pluie. Le piolet et les crampons seront nécessaires en cas de neige.

Ne pas s’aventurer en montagne sans avoir pris ces précautions élémentaires. Toujours informer les gardiens des refuges de l’itinéraire prévu.

La haute montagne est un écosystème particulièrement fragile : ne pas abandonner vos détritus sur place, quels qu’ils soient. Remportez-les avec vous pour les jeter dans les poubelles de la vallée

Les données:

Distance: 13.2Km
Dénivelée: 1000m
Signalisation: Oui
Duration: 4h 15min

Description:

L’itinéraire démarre à Espot. Pour rejoindre cet endroit depuis Sort, prendre la C-13 vers le nord, c’est-à-dire en direction de La Guingueta d’Àneu. Peu avant d’arriver à cette localité, tourner à gauche – à la hauteur du lac artificiel de la Torrassa – pour emprunter la petite route LV-5004 qu’il faut suivre jusqu’à Espot. Quitter le centre de la ville et prendre la route menant à la station de ski. On rejoint très vite le pont de Feners, sur la rivière Peguera. De cet endroit, on domine la Torre dels Moros ( » la Torreta « ), une tour de guet de l’époque médiévale. Fort bien conservée, elle a belle allure. Suivre les panneaux indicateurs du GR-11-20, qui mène au refuge Josep Maria Blanc. Le sentier longe la rivière en allant vers l’amont. Plus loin, un sentier descend à gauche dans une gorge de la vallée pour gagner la Font del Sofre. Il s’agit d’une source d’eau sulfureuse, qui jaillit tiède et présente une couleur et une odeur caractéristiques.

Fait suite une forte montée entre les pins. L’itinéraire, toujours évident, emprunte le pont d’El Salvador qui enjambe la rivière.

À mesure qu’on s’élève, il devient de plus en plus ombragé et parcourt des sites d’une grande beauté.

Après avoir retraversé la rivière sur une passerelle de troncs, on chemine de nouveau sur le versant ensoleillé. Le sentier file maintenant à travers prés et coupe bientôt une ravine par un muret de pierre.

La vue est toujours plus étendue. L’itinéraire se rapproche du torrent de la Font Grossa, qui franchit d’un bond le haut de la paroi rocheuse et dévale la roche en bondissant, de cascade en cascade. On peut en profiter pour faire le plein d’eau. À partir de cet endroit, le sentier monte en lacets et sort rapidement des broussailles. On traverse ensuite sur des troncs une vaste zone marécageuse.

On commence à voir à gauche la retenue du lac de Lladres. On débouche immédiatement sur une piste de service venant de la droite. Poursuivre sur cette piste qui monte soudainement. Les superbes étangs de Trescuro sont sur la gauche, entre les clairières du bois.Ils sont entourés de pins et de grandes étendues de végétation aquatique.

On rejoint plus haut la Pleta de Romes, porte d’entrée de la haute vallée de la Peguera, après avoir franchi la muraille granitique qui figure sa base. La piste contourne cette zone de granits et laisse à droite la retenue située à l’extrémité nord-est du lac Tort de Peguera. Peu après, on abandonne la piste qui se dirige vers le lac Negre pour prendre à droite le sentier conduisant au refuge Josep Maria Blanc.

On atteint le refuge, à 2 350 m d’altitude, après 2 h 45 de marche environ. Le retour s’effectue par le même chemin pris en sens inverse.

Information practique

Pour cet itinéraire, un bon équipement est indispensable : chaussures de montagne, sac à dos contenant des vêtements chauds et de quoi se protéger contre la pluie. Le piolet et les crampons seront nécessaires en cas de neige.

Ne pas s’aventurer en montagne sans avoir pris ces précautions élémentaires. Toujours informer les gardiens des refuges de l’itinéraire prévu.

La haute montagne est un écosystème particulièrement fragile : ne pas abandonner vos détritus sur place, quels qu’ils soient. Remportez-les avec vous pour les jeter dans les poubelles de la vallée.

Légende

Pendant l’été 1987 lorsque quelques gardes des refuges de la zone décidèrent de faire la traversée Pallars – Ribagorça – Aran, en une seule journée. Ce n’était pas une compétition, seulement une manière de visiter les autres gardes et de bavarder un moment.

Quelqu’un, nous ne savons pas exactement qui, ni pourquoi, l’appela Carros de Foc, et depuis ce jour que ce soit en été ou en hiver, lorsque quelqu’un fait la traversée en une seule journée, la voix court de refuge en refuge aussi vite que le vent: « aujourd’hui passent les Carros de Foc.
Depuis l’été 1987 beaucoup de montagnards, randonneurs ou coureurs ont profité de la traversée de Carros de Foc et beaucoup répètent l’expérience, parce qu’il y aura toujours des recoins pleins de beautés à découvrir.

Notre défi et de partager l’amour que nous ressentons pour ces montagnes et de faire connaître la beauté de cette extraordinaire traversée, qui vous fera vivre des expériences uniques.

Cliquez pour accéder au site officiel de Carros de Foc

Escalade

Approche

En sortant du refuge Josep Ma Blanc, suivre la piste qui mène au barrage de l’estany Negre. Faire le tour jusqu’à l’Estany del Ferro. Tourner au Sud en traversant les pierriers jusqu’au pieds de la voie, bien visible sous la verticale de la « taca clara » (1H30)

Description

Monter par des replats d’herbe et d’eboulis jusqu’au pied d’un canal qui mène a une brèche de l’arête. Juste sous la Taca Clara, sortir par le canal jusqu’à l’arrête et prendre un sentier a droite, pour retourner une autre fois par la gauche ( 30m III et IV )

Suivre l’arrête en évitant les difficultés par la plaque de la droite ( 30m III. Suivre le fil de l’arrête jusque sous des blocs instables au pied du « Dau » visible d’en bas. ( 25m III).

Grimper quelques mètres par la gauche de l’arrête, monter par un replats d’herbe et d’éboulis revenant à droite jusqu’à l’arrête par l’arrière du « Dau » (40m III

S’enfiler par unes Llastres imbriquées par le versant droit jusqu’à gagner l’arrête, la suivre jusqu’une corniche au versant gauche (35m III + i III).Suivre pendant 2 mètres la corniche et monter verticalement par une fissure jusqu’aux blocs des cimes (15m III).

Descente

Descendre jusqu’au petit col de « Canal Velok » et descendre jusqu’au pied de la voie.

On peut egalement retourner en suivant le flanc du versant sud jusqu’au col de Muntanyo et descendre a partir de là au refuge.

Difficulté
  • B D Temps de la première ascension: 3H30.
  • Matériel: Piton, taquets variés.
  • Première ascension: 13 Août 1979 par Nuria Soler, Jaume Fernandez et Carles Mitjá.
Traversée Canal Central – « Font del Llop »

C’est un itinéraire intéressant pour s’inicier au ski de forte pente.

Route

Sortant du refuge J.M Blanc, on suit la piste qui porte à l’ estany Negre, jusqu’un petit peu avant d’arriver, on monte alors par le relief qui mène au petit col ( 2350 m environ ), sous les contreforts de la Pata : descendre la mi-pente sans perdre trop d’altitude jusqu’au pied du Canal Central.

Description

L’ascension du Canal Central, facile au début se réduit et devient plus étroit graduellement jusqu’au deux tiers (environ) de sa hauteur ( 50%), devenant plus facile au tiers superieur.

Suivant l’état de la neige, suivre a mi pente par le versant sud ou suivre la carena jusqu’au petit col de la Font del Llop.

Descente

La descente peut se réaliser à ski depuis le petit col. La première partie est de majeure difficulté (45º), l’inclinaison devient plus douce à mesure que le canal s’élargit.

Dénivelé: 350 m aprox
Temps ascension:
 de 1h00 a 3h00 suivant l’état de la neige.
Matériel:
 piolet, crampons, corde
Époque: En général de Mars a Mai (variable suivant les ans)
1iere traversée a ski:
 9 mai 1979 par Núria Soler , Quim Merlós, et JaumeFernanadez

Note: pendant l’approche, il faut vérifier pendant le flanc de la Pala, le risque d’avalanche et au printemps, il est conseillé de la réaliser a première heure du matin.